Sélectionner une page

La soumission et la blessure de rejet

Août 3, 2023

La soumission et la blessure de rejet

Dans les tréfonds de votre âme vous portez les stigmates d’une blessure ancienne : la soumission et la blessure de rejet. Depuis l’enfance, vous êtes habituée à obéir aux autres, à vous plier aux désirs d’autrui, à porter le fardeau de la sauveuse. Mais au cœur de ce tumulte émotionnel, votre enfant intérieure aspire à exister en s’exprimant, libérant ainsi sa voix et embrassant sa quête d’amour de soi et d’identité véritable.

Une forte tendance à obéir

Depuis votre enfance, vous avez été formatée à obéir. Au début, vous ne vous posiez pas de question, cela vous semblait normal. Mais au fil du temps, vous avez senti un malaise grandir en vous. Votre âme était en train de vous envoyer un signal fort, celui de vous libérer des chaînes de l’obéissance.

Ces chaines invisibles et pourtant si présentes ont étouffé votre voix intérieure, votre curiosité de la vie et ont laissé place à une colère rentrée, dissimulée derrière un sourire de façade.

Vous avez appris à encaisser les mots tranchants qui heurtaient votre sensibilité à fleur de peau. De peur de désobéir, vous n’avez pas osé vous défendre. Vous vous êtes tue. La soumission et la blessure de rejet ont laissé des traces.

Mais le signal de votre corps était clair et l’est encore aujourd’hui. Des maux physiques vous ont fait prendre conscience du dysfonctionnement qui s’opérait en vous.

Le corps et ses messages

Voici 3 exemples de messages du corps en lien avec ma propre expérience mais aussi avec le vécu de mes clientes.

  • Les migraines qui symbolisent vos pensées tumultueuses qui tourbillonnent dans votre esprit sans trouver de solution
  • Les entorses qui reflètent votre fragilité émotionnelle et vous empêchent d’avancer
  • Les déchirures musculaires qui témoignent du poids écrasant que vous portez sur ses épaules.

Vous avez vécu des moments de solitude ou vous rêviez de vous évader de votre prison, de briser les chaines qui entravaient votre épanouissement.

Vous avez imaginé crier votre révolte au monde, pour exprimer votre véritable nature, mais la peur du rejet l’a englouti à chaque tentative. Vous avez peut-être même rêvé que quelqu’un vienne vous délivrer.

Dans votre quête de liberté, dans la quête du soi, vous réalisez peu à peu que la clé principale est l’amour de soi.

Vous avez peut-être commencé à emprunter le chemin du pardon, vous pardonner d’avoir obéi aveuglément aux autres, vous aimer dans vos imperfections. Ce sont de grands pas vers la guérison.

Tel un papillon qui émerge de sa chrysalide, vous déployez vos ailes fragiles mais déterminées, décidée à briser les chaines de l’obéissance aveugle. Car la soumission et la blessure de rejet sont réellement des chaines invisibles à l’œil nu.

Je vous invite à prendre conscience que votre passé de souffrance n’est pas un fardeau mais une source d’apprentissage. La femme soumise en vous n’est pas faible mais sensible, votre vulnérabilité est votre force et deviendra un exemple à suivre. C’est ce que j’ai compris de mon propre parcours.

Votre blessure de rejet commence à se transformer en cicatrice d’amour-propre, qui témoigne de votre résilience et de votre courage, tout simplement parce que vous cherchez des solutions pour aller mieux. Vous pouvez vous féliciter.

Comment avancer sur cette nouvelle route ?

Je vous convie à écouter et à obéir à votre propre guidance intérieure, vous savez, cette petite voix qui arrive toute joyeuse et espiègle, curieuse de tout.

Je vous propose un premier exercice pour ancrer cette obéissance à votre guide intérieure.

Le manifeste du désaccord :

Vous choisissez une situation fictive ou réelle et une personne avec qui vous êtes en confiance.

Sur un sujet ou vous n’êtes pas d’accord, vous notez 3 points :

  • « Je ne suis pas d’accord parce que … »
  • « Je ne me sens pas respectée dans mes besoins ou dans mes valeurs qui sont … »
  • « Je propose telle action en accord avec mon besoin de … », action qui nourrira votre curiosité

Exemple :

Situation : préparer un repas seule

Je ne suis pas d’accord que tu fasses à ma place. Je ne me sens pas respectée dans mon besoin d’autonomie. J’ai besoin que tu me fasses confiance. Je propose que nous choisissions ensemble les ingrédients, le menu et c’est moi qui prépare.

Des difficultés à vous exprimer

Dans ce second point de votre parcours vers votre liberté intérieure, vous allez vous heurter à un défi supplémentaire : la difficulté à exprimer vos émotions.

La peur du jugement et des conflits étant enraciné en vous, vous vous taisez, comme si vos sentiments n’avaient pas le droit d’exister. Vous vous condamnez alors à un silence étouffant, persuadée que vos opinions sont insignifiantes et dénuées d’intérêt.

Chaque fois que vous tentez de vous faire entendre, la crainte d’être rejetée vous submerge, faisant taire les mots qui s’embrouillent dans votre gorge. La soumission et la blessure de rejet bloquent alors votre chakra gorge.

Vous préférez garder vos émotions et vos ressentis pour vous, quitte à dissimuler vos véritables pensées derrière un sourire contraint, ne souhaitant pas déranger les autres, préférant vous oublier.

En vous regardant dans le miroir, quand vous osez, vous voyez l’image d’une personne seule, discrète, effacée.

Vous avez appris à accorder plus de valeur aux opinions des autres qu’à vous-même, convaincue que leur expérience et leur savoir dépasse de loin les vôtres.

Vous vous réfugiez alors dans une pseudo ignorance que vous portez comme un bouclier. Ce faux prétexte vous empêche alors d’oser rayonner votre propre lumière.

L’étincelle

Mais tout au fond de vous, se cache une petite étincelle qui nourrit le désir ardent de se libérer de ses propres attaches. Vous savez, sans forcément toujours y croire, que vous méritez de vous exprimer, que vos pensées, vos idées ont de la valeur, que vos émotions ont du sens. Cette petite voix intérieure se fait de plus en plus forte, comme une vague, à l’horizon de votre conscience.

Alors, lentement mais sûrement, vous vous sentez prête à plonger dans l’inconnu, à affronter vos peurs, mais peut-être pas toute seule. Car cette solitude vous enfermerait à nouveau dans la soumission et la blessure de rejet, soumission à votre ancien vous qui vous dit si souvent : « Je peux me débrouiller toute seule. »

Demander de l’aide fait parti du chemin de guérison.

Les bonhommes fil de fer

Je vous propose un second exercice pour changer votre regard sur vous-même.

Prenez une feuille de papier, dessinez vous en bonhomme fil de fer.

Dessinez l’autre avec le double de votre taille.

En dessous de votre personnage, écrivez : moi hier. En dessous de l’autre personnage, écrivez : l’autre hier.

Faites un second dessin avec 2 bonhommes fil de fer de taille égale. Ecrivez sous votre personnage : moi aujourd’hui et sous l’autre personnage : l’autre aujourd’hui.

Prenez le temps de ressentir ce qui se passe en vous dans les 2 situations.

Lorsque la parole est bloquée, le dessin est un moyen de débloquer l’énergie. C’est une pratique que je fais très régulièrement et qui me procure de grands bienfaits. Je n’ai jamais arrêté de dessiner depuis mon enfance. Ça me libère de la soumission et de la blessure de rejet. Je me sens exister par la trace que j’imprime sur le papier.

La peur de la confrontation

Au fur et à mesure que vous allez progresser sur votre chemin vers l’émancipation, vous allez vous heurter à un nouvel obstacle : la peur de la confrontation.

Votre besoin d’être aimée vous empêche de vous confronter aux autres même si cela est nécessaire pour défendre vos propres intérêts. Vous préférez vous plier aux désirs des autres, évitant tout conflit potentiel et sacrifiant vos propres besoins au nom d’une fausse harmonie.

La posture de sauveuse peut vous emmener à vous sentir responsable du bonheur des autres, vous croyant investie d’une mission de les aider à tout prix, quitte à vous oublier. Vous vous reconnaissez ?

En tentant de résoudre le problème des autres, vous vous écartez de votre propre chemin de guérison et de réalisation personnelle.

Ce que je vous partage a été une grande partie de mon histoire à titre personnel. J’en ai tiré leçon en laissant de côté, en conscience la posture de la sauveuse dans mes accompagnements.

Je dis souvent que nos expériences personnelles sont un lieu d’apprentissage et nos expériences professionnelles, le lieu de transmission de nos expériences professionnelles. C’est souvent dans notre vie personnelle que nous vivons la soumission et la blessure de rejet. Dans notre vie professionnelle, si l’émotionnel est dans son fonctionnement normal, nous pouvons nous réparer. C’est ce qui s’est passé pur moi depuis que j’ai créé mon activité, il y a 10 ans maintenant.

Quel message de votre enfant intérieure ?

Au plus profond de vous-même, vous restez muette, comme une petite fille intimidée par le monde extérieur. Vous n‘osez pas utiliser votre haut-parleur, cette voix intérieure qui a tant de choses à exprimer, tant de rêves à réaliser.

Mais au fur et à mesure que la femme soumise en vous se choisit, vous gagnez en confiance. Vous commencez à mesurer l’impact négatif de vos comportements passés. Vous transformez certains mots négatifs comme « jugement » en « regard bienveillant » ou « je n’y arriverai pas » en « j’accepte de me tromper et de recommencer pour me perfectionner ».

Vous comprenez que la bienveillance envers autrui commence par l’amour de soi, par la reconnaissance de vos limites et besoins.

Peu à peu, pour vous libérer de la soumission et de la blessure de rejet, vous apprenez à dire « non » lorsque cela est nécessaire sans culpabilité et à recevoir le « non » de quelqu’un sans vous sentir rejeter.

Vous comprenez que le conflit est une porte ouverte vers la compréhension mutuelle et la croissance personnelle.

Vous prenez conscience que sauver l’autre ne vous appartient pas. Chacun est responsable de son propre chemin, de ses propres défis et de son propre bonheur.

Une nouvelle posture

Vous apprenez à être présente pour les autres sans vous perdre dans le chemin de l’autre, sans vous oublier, sans vous épuiser dans des batailles qui en vous appartiennent pas.

Quant à votre enfant intérieure, vous apprenez à la réconforter, à lui dire qu’elle a le droit d’utiliser le haut-parleur, que ses émotions et ses désirs sont précieux et méritent d’être entendus.

Vous commencez à prendre soin de cette part vulnérable de vous, à l’encourager à grandir et à s’épanouir, à laisser libre cours à la créativité et à la joie.

Pour connecter le haut-parleur en vous, je vous propose un troisième exercice :

L’idée dans cette proposition audacieuse est de faire quelque chose que vous n’avez pas l’habitude de faire.

  • Vous écrivez un texte d’insulte à une personne qui vous a causé du tort, réel ou fictif.
  • Ensuite vous lisez le texte à haute voix et vous corrigez et réécrivez les mots qui ne vous conviennent pas.
  • Vous relisez le texte devant un miroir
  • Si vous avez assez d’audace, vous vous enregistrez et vous vous écoutez

La confrontation sera double : oser écrire un texte d’insulte et osez vous confronter au miroir, c’est-à-dire au regard que vous portez sur vous.

L’objectif premier est de vous amuser.

En conclusion

Dans cette épopée de libération émotionnelle, la femme en vous est en train de se défaire de la soumission et de la blessure du rejet.

En osant rompre les chaines de l’obéissance aveugle et du silence contraint, vous osez exprimer vos émotions comme le chagrin, la colère, la honte ou la peur. En redonnant la parole à votre enfant intérieure, en utilisant le haut-parleur, vous commencez à percevoir les transformations en vous. Vous êtes désormais sur le bon chemin, guidé par l’amour de soi.


With love,

Catherine

Fondatrice de La Voie des Mystères, une école spirituelle

J’accompagne les femmes en quête de soi, passionnées et discrètes, coachs, entrepreneures, thérapeutes ; salariées de 50 ans et plus à déverrouiller leurs émotions pour donner un nouveau souffle à leur vie et s’exprimer.

Eveiller | Connecter | Guider

Catherine Collin, Guide spirituelle et coach professionnelle

Catherine Collin

Mentore spirituelle, je vous accompagne à déverrouiller vos émotions pour impacter avec sagesse

Mentore spirituelle, je vous accompagne en tant que femme,

coach / entrepreneure, de 50 ans et plus

à déverrouiller vos émotions pour impacter avec sagesse

Découvrez les derniers articles

Comment ses manques affectifs sont une clé pour inspirer

Comment ses manques affectifs sont une clé pour inspirer

Etes-vous de celles qui avez des difficultés avec vos émotions ? Et si votre histoire, vos manques affectifs pouvaient inspirer d'autres femmes ? Pestez-vous régulièrement contre ces vagues émotionnelles qui vous jouent des tours ? Pour contrer ces désagréments,...

3 étapes inspirantes pour une nouvelle vie après 50 ans

3 étapes inspirantes pour une nouvelle vie après 50 ans

A l’aube de la 50aine, vous êtes parfois par moment envahie d’une grande tristesse. Vous rêvez d’une nouvelle vie après 50 ans. Vous regardez votre vie, votre couple, vos enfants, votre parcours professionnel. Malgré tout, vous pourriez vous en contenter et pourtant....

Comment avancer avec plus de clarté ?

Comment avancer avec plus de clarté ?

Osez accueillir le flou, avancer pas à pas et vous servir de trucs et astuces pour avancer avec plus de clarté Accueillir le flou Vous souvenez vous de ces moments de doute où vous avez l'impression que plus rien ne va dans votre vie, vous vous sentez perdue et vous...